Ajouter le Qatar aux pays qui ont interdit les cryptos…

Si vous pensiez que l’aube d’une nouvelle année signifierait moins d’animosité de la part des gouvernements envers les cryptos, pensez-y encore. Le Qatar est devenu le dernier pays à interdire le commerce des cryptos.

Le régulateur financier du Qatar – QFC (Qatar Financial Centre) – a bloqué le commerce de tous les services d’actifs crypto :

Les services d’actifs virtuels ne peuvent pas être effectués à l’interne ou à partir de la CQQ pour le moment.

Publicité
QFC
Plus précisément, l’interdiction comprend « tout ce qui a de la valeur qui sert de substitut à la monnaie, qui peut être négocié numériquement ou transféré et peut être utilisé à des fins de paiement ou d’investissement ».

Les activités interdites comprennent :

échange entre les actifs virtuels et les monnaies fiduciaires;
échange entre une ou plusieurs formes de biens virtuels;
transfert d’actifs virtuels;
la conservation et/ou l’administration d’actifs ou d’instruments virtuels permettant de contrôler les actifs virtuels;
et la participation et la fourniture de services financiers liés à l’offre et/ou à la vente d’un actif virtuel par un émetteur
Tout ce qui précède pointent essentiellement vers le commerce de fiat-to-crypto et crypto-à-crypto, la garde, et les services financiers liés aux actifs virtuels – tous les cas d’utilisation actuelle de crypto-monnaies à l’heure actuelle.

En 2018, la Banque centrale du Qatar avait interdit bitcoin en raison de sa volatilité, alors que cette interdiction ultérieure intervient un certain temps après l’interdiction du Bitcoin, elle ne représente pas un changement dans l’attitude des régulateurs qataris à l’égard de la crypto-monnaie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *